Rechercher

L’écoute bienveillante

Qu’est-ce qu’une réelle écoute ? Est-ce juste le fait d’utiliser ses oreilles pour entendre les mots prononcés par une autre personne ? Ou y a-t-il quelque chose de plus que cela quand on écoute vraiment quelqu’un ?


Ecouter, comme tout ce qui est reçu par les sens, est une forme d’accueil. Et on ne peut réellement accueillir qu’avec l’ouverture de cœur et non avec l’ouverture d’esprit. Ce qui cause de nombreux maux, c’est quand on croit écouter alors qu’on ne fait qu’entendre avec le mental. Quelle en est la différence ? Le mental analyse, juge, compare, dissèque l’information et la confronte avec ses propres croyances basées sur ses propres expériences qui constituent sa propre réalité. Le cœur oublie tous les préjugés, tous les à priori, toutes ses vérités pour se fondre dans l’expérience et la réalité de la personne qui nous offre ses mots. C’est ça le réel accueil, la réelle écoute. Celle qui, sans prononcer un seul mot, a la capacité de guérir des maux, en disant à l’autre « je te vois, tu n’as pas à justifier qui tu es, tu es parfait, je t’aime ». Le mental tolère, le cœur accepte.

L’ouverture d’esprit sans ouverture de cœur ne fait que feindre l’accueil, n’ayant pour but que de garder des rapports cordiaux, de créer un débat et même de prouver que son propre point de vue est le meilleur. C’est écouter pour pouvoir mieux affirmer son propre point de vue. Débattre pour se rassurer en justifiant que sa propre réalité est juste et est la bonne ou juger intérieurement que notre réalité est meilleure. Que ce soit intérieurement ou extérieurement, le jugement se ressent et fait l’effet d’une balle qui peut briser toute confiance.


Toutes nos convictions ont-elles toujours été les mêmes ? On s’accroche à nos croyances, à notre réalité, à notre vérité comme si elle était unique, comme si c’était la seule valable et qu’il fallait que le monde entier soit d’accord. Mais en réalité, notre vérité actuelle n’est la vérité de personne d’autre que soi aujourd’hui, car demain, elle pourrait en être toute autre pour soi également. Laissons-nous expérimenter nos vérités, laissons-nous aussi changer de vérité sans jugement, sans sentiment de supériorité. Que serait le monde dans une pensée unique est figée ?


L’ouverture de cœur, c’est de la curiosité bienveillante, c’est sortir de sa tête et entrer dans son cœur, le seul espace où l’identité n’existe plus, où les frontières entre les individus tombent, où seule la compréhension profonde de l’autre et la vérité universelle existent. La vérité qui dit que chaque chemin est juste, chaque choix est nécessaire, qu’il existe autant de vérités que d’individus et que chacune est parfaite, car elle fait l’objet de l’expérience de tout individu. C’est dans cet accueil, que l’écoute devient un art, exprimé par l’ouverture du cœur comme chacune des œuvres du monde, nous pouvons dans le silence, devenir des artistes de la vie.


Une personne qui partage quelque chose fait un cadeau à son interlocuteur. Elle lui dit à, travers son partage, « Je vois en toi la bienveillance, je vois en toi un grand cœur, j’ai confiance en toi ».

A partir de là, on a le choix, ouvrir ce cadeau avec le cœur ou l’écraser avec son mental, sa vérité, ses croyances, sa raison.


Est-ce qu’avoir raison en vaut vraiment le prix ?